La réflexologie est une science ancienne...

Le premier berceau de la réflexologie se trouve en Egypte ancienne. On a retrouvé à l'intérieur de la tombe d'Ankmahor, médecin d'un pharaon, un bas relief représentant un massage de pieds et de mains entre deux personnes.

L'origine de la réflexologie viendrait également des Incas, très ancienne civilisation du Pérou, 12000 ans avant J-C. Ils auraient transmis leur savoir aux indiens d'Amérique du Nord.

Des indices d'une médecine traditionnelle à base de pressions glissées sur les pieds, ont été retrouvés en Chine et en Inde, ily a plus de 5000 ans.

En Inde, la médecine traditionnelle ayurvédique proposait de soulager les patients par des massages précis de certaines zones du corps.

En Chine, les médecins acupuncteurs appliquaient de fortes pressions du pouce sur des zones précises de la plante du pied pour permettre la libre circulation du flux énergétique du corps.

Une forme de réflexologie a pris naissance dans le cadre de la pratique de l'acupuncture et de la moxibustion.

Le fameux livre de médecine chinoise le "Nei Ching" que l'on situe entre 1000 et 400 ans avant notre ère, contient des passages sur la réflexologie.

En Asie, le bouddhisme, originaire du nord-est de l'Inde se répand vers 500 ap J-C, en Chine, au Japon, en Corée, au Vietnam et au Tibet.

L'empreinte du pied du Bouddha est gravée dans une roche à Kusinara en Chine ainsi qu'au monastère de Teintai. On peut lire : "il a les orteils longs et le talon large, son cou-de-pied est saillant".

En Inde, la plus grande bénédiction est de toucher les pieds d'un maître. Les "padukas" (sandales), ont une importance capitale dans la vénération des Dieux, car ils contiennent l'empreinte de leurs pieds.

Les pieds concrétisent le savoir ou la grandeur d'une personne, ce que représentent les multiples gravures des pieds de Bouddha ainsi que les teintures des pieds de Vishnu.

Dans la tradition Hindoue, les pieds de Vishnu sont richement garnis de symboles. Les signes sur les pieds symbolisent l'unité de l'univers, ainsi que les différents aspects du UN ultime.

A cette époque, l'art, la spiritualité, la science, formaient un tout indissociable. La notion du divin imprégnait tous les domaines, philosophie, astronomie, médecine...

Etre en "bonne santé ", ne se limitait pas à un corps sans symptômes : l'harmonie psychique et spirituelle était tout aussi déterminante. Dans les philosophies orientales, les pieds sont la représentation miniaturisée de l'être humain, qui lui-même est une réplique de l'univers.

 

Isabelle Ricoul, Réflexologue Rennes

En Amérique du Nord, les Indiens des tribus Cherokee témoignent de leur pratique de la réflexologie plantaire. Traditionnellemnt, la plupart des tribus d'Indiens d'Amérique du Nord soignent par un travail de presion sur les pieds.

En Europe, à la fin du XIXe début du XXe siècle, plusieurs chercheurs médecins se sont concentrés sur le fait qu'une stimulation d'une partie du corps agissait sur une partie éloignée. 

En Angleterre, les neurologues Sir Henry Head et Sir Mackensie proposent une théorie nommée " les zones de Head" dans laquelle ils démontrent la relation entre les segments de peau et les différents organes internes. Ils établirent une cartographie encore utilisée aujourd'hui.

En Allemagne, le Dr Alfons Cornelius développe une méthode où il masse les points douloureux du corps pour obtenir un soulagement dans d'autres parties du corps. Le DR Barczewski introduit "le massage réflexe".

Aux Etats-Unis, le Dr William Fitzgerald (1872-1942), généraliste et oto-rhino-laryngologiste, commence en 1931, des recherches sur la thérapie de zone. Il arrive à soulager la douleur en utilisant divers instruments sur les mains et les pieds de ses patients.

Avec le temps, il établit une carte de ses expériences et divise le corps en 10 zones, chaque zone aboutissant à un orteil et à un doigt. Il publia deux ouvrages " La thérapie des zones" en 1916 et "Zone Therapy, or Relieving Pain in the Home" en 1917.

Le DR Riley reprend cette méthode et établit des diagrammes détaillés de la localisation des points réflexes des pieds et des mains.

Cette théorie va être affinée par une Américaine, assistante du docteur Fitzgerald, Eunice Ingham dans les années 30. Elle développa sa théorie sur la thérapie réflexe des pieds et dressa une carte des zones des pieds en rapport avec les organes.

En 1938 elle publie deux livres qui constituent le fondement de la réflexologie moderne, mais qui ne sont pas assez scientifiques et sans bases anatomiques. Elle sillonne les Etats-Unis pour donner des conférences et des séminaires. En 1958 elle avait 45000 clients et étudiants! C'est sa méthode qui reste la base de la réflexologie moderne.

Dwight Byers, son neveu, prend sa relève et crée en 1973 l'Institut International de la Réflexologie et se consacre à la pratique et à l'enseignement de la réflexologie. 

La réflexologie s'est développée en Europe à partir des années 60 avec Doreen Bayly, élève d'Eunice Ingham aux Etats-Unis.

Elle introduisit la réflexologie en Angleterre en créant son cabinet et son école de formation.

Anne Marquand ancienne élève d'Eunice Ingham également, fonda son école de réflexologie en Allemagne.

En Italie, Elipio Zamboni, masso-physiothérapeute se consacra à cette médecine non conventionnelle.

En 1974, il fonda la 1ère association de réflexologie et en 1987 il créa son école la Scuola Triennale.

 

 

BIBLIOGRAPHIE

 

- "Manuel approfondi de Réflexologie plantaire", Mireille MEUNIER, Guy Trédaniel Editeur, 2006

 

 

 

 

Date de dernière mise à jour : 23/01/2016